Et si le bonheur était juste là...

Destination bonheur

Je confie cette page au gré du jour à tous les bonheurs qui s’offrent à nous …

Je m’attacherai à transcrire les petits et grands bonheurs qui me seront offerts au gré du temps,

de la pensée et par votre intermédiaire par tout moyen à votre convenance (de vive voix, par mail, par téléphone).

 

Monsieur Crapaud

Bonjour, je suis Monsieur Crapaud, le roi du caniveau, vous me trouvez beau , gros ou boutonneux ?  Je ne comprends pas votre langage car moi « JE SUIS », je suis là où je dois être, je suis comme je dois être et je fais ce que je dois faire, « je suis » parce que je suis à ma place :)) Pourquoi n’avez vous pas de bouton ou n’êtes vous pas gros, parce que vous n’êtes pas à ma place vous avez aussi votre place :))

Vendredi 13 :))

Que du bonheur, tous nos rêves sont permis :)) Euh pendant un jour :(( Et si nos rêves étaient à portée de main … au delà du vendredi 13, juste cachés derrière la barrière de nos peurs 😉 et cela pour toujours ♥♥♥

Mle S le 26 février 2018

Lors d’un échange avec Mle S, celle-ci me remerciait de tout ce que je lui apportais avec beaucoup de gentillesse ; je voudrais lui dire ainsi qu’à toutes les personnes qui vivent la même chose que on ne peut pas donner sans recevoir, cette personne m’a donné toute sa douceur et sa bienveillance en même temps qu’elle a pris la mienne et nous avons créé un lien de douceur ensemble. Pour cela merci Mle S.

Odette Marie, le 20 janvier 2018

« Qu’est-ce donc le bonheur ? Peut-on le toucher, le voir, l’entendre, le sentir, le vivre, lui courir après ? Comment sait-on quand il passe devant notre porte, nos yeux, dans notre cœur ? Est-ce qu’il fait du bruit ou se déplace-t-il délicatement ? Est-ce qu’il vient rendre visite à tout le monde ? Est-ce qu’il s’installe ou fait seulement une halte ? Et s’il s’en va, va-t-il revenir ? Et moi, dans tout ça ? Que pense-t-il, le bonheur, de moi ? Souhaite-t-il venir me voir ou est-il déjà là ?

Je souhaite l’inviter chez moi, lui faire une place, pour qu’il se sente bien et pour cela, je lui donne une part de mon cœur pour qu’il n’ait jamais froid et pour qu’il ait assez d’énergie pour briller autour de moi. Mais de tout ce bonheur, je n’ai assez de place, il me faut partager et donner sans relâche ce que le bonheur m’a donné. »